7 conseils pour chasser la palombe

La palombe, que l’on nomme aussi pigeon ramier, est la plus grande espèce de pigeon européen.

Elle est très répandue sur le territoire métropolitain, que ce soit en milieu urbain, en milieu rural, ou en forêt. La palombe, ce gibier typique de la chasse française, a vu la réglementation qui l’entoure changer au fil du temps.

Cet oiseau peut être chassé selon certains modes de chasse traditionnels et à tir ou au vol. C’est une chasse qui se pratique bien entendu selon les périodes d’ouverture de chasse fixées par les autorités administratives, selon votre situation géographique.

Différents outils peuvent ou ne peuvent pas être utilisés pour chasser la palombe, et vous devez les connaître.

Sont strictement interdits, par exemple, les matériaux comprenant des composants électroniques, ou l’emploi du tourniquet. Il en va de même pour les formes appelantes dont les possibilités d’utilisation dépendent de votre département et de sa réglementation.

Ceci étant dit, voici quelques bons conseils pour chasser la palombe ou pigeon ramier :

1.   Là où est la nourriture, la palombe niche

Préparez-vous bien avant de partir chasser la palombe, si vous en avez l’occasion.

Etudier le comportement de l’oiseau, ses couloirs de vols, ses habitudes, vous permettra d’anticiper, de choisir le bon lieu et les emplacements idéaux pour avoir le bon angle de tir. Le pigeon ramier a une vitesse de vol allant de 50 km/h à 100 km/h, a une bonne vue et est très vif.

Toutes les informations que vous pourrez récolter sur l’espèce seront importantes pour placer vos affûts mais aussi vos formes appelantes.

Pour choisir le lieu où vous allez chasser, concentrez-vous sur les champs non récoltés, où ceux où les palombes trouveront encore une récolte abondante.

2.   Qui connaît l’oiseau sait placer l’affût

Réfléchissez bien à l’endroit où vous allez placer votre affût quand vous chassez la palombe.

Pour cela, il faut bien connaître l’oiseau. Il a une nature particulièrement méfiante, et une très bonne vue, bien meilleure que la nôtre, et une vision latérale.

Il est donc idéal de placer l’affût, bien camouflé, aux abords de champs, de haies, ou d’arbres pour le dissimuler plus encore grâce à l’ombre. Vous devez aussi vous souciez du vent, qui vous indique la trajectoire des oiseaux.

Et du soleil : il est idéal de l’avoir dans le dos, car cela permet de tirer avec une bonne visibilité et d’être dissimulé à l’ombre.

3.   Un affût bien installé, c’est une partie de chasse gagnée

Une fois que vous avez étudié l’emplacement de votre affût, et que vous avez bien réfléchi aux dimensions dont vous aurez besoin, il convient de bien l’installer.

Celui-ci doit être invisible et camouflé. Vous devez donc étudier et observer le biotope dans lequel vous vous trouvez pour choisir le motif le plus réaliste possible, dans le cas où vous utilisez un filet de camouflage. Une fois votre filet installé, vous pouvez y ajouter de la végétation que vous trouverez dans les environs, pour qu’il ne se voit pas.

En général, on fixe les filets grâce à des piquets télescopiques, mais ce n’est parfois pas suffisant, vous pouvez alors ajouter des barres et des pinces de tension pour maintenir le filet en place.

Les mouvements du filet, en particulier quand il y a du vent, ont tendance à faire peur aux oiseaux.

Il existe différents types d’affûts, et le meilleur rendu final reste celui de l’affût naturel, qui demande toutefois plus de temps à la conception.

Les filets peuvent aussi être recouverts d’une végétation naturelle, ne coûtent pas cher, leur installation est pratique bien qu’un peu longue, et ils prennent de la place.

L’affût portable carré, lui, est très léger, facile à transporter, et un peu plus cher. Enfin, le top du top : l’affût couché, sous forme de tente, avec lequel vous serez le mieux dissimulé, et au plus proche des oiseaux.

C’est aussi la solution la plus onéreuse. Dès que vous installez un affût, quel qu’il soit, n’oubliez jamais de vérifier la discrétion et la solidité de votre structure en vous plaçant à l’extérieur.

4.   Les bonnes cartouches tu tireras

De nombreux éléments vont entrer en compte dans le choix de vos cartouches. Selon la distance de tir, petite ou très longue, les conditions météo, venteuses ou non.

Autre élément important, votre type de chasse, à l’affût ou au passage, par exemple. Dans le cas des pigeons ramiers, on conseille des cartouches dont la charge est de 34G à 50G, et l’emploi d’un plomb n°6 pour des tirs efficaces : on parle ici majoritairement de tirs compris entre une vingtaine et une quarantaine de mètres.

5.   Les formes apportent en réalisme

L’utilisation des formes, comme nous l’avons déjà dit, est soumise à la réglementation de votre juridiction.

Il sera par exemple souvent interdit d’utiliser des éléments motorisés. On trouve différents types de formes pour les pigeons, des coques en 2D aux modèles 3D avec ailes rotatives. Vous pouvez les placer en fonction des observations que vous aurez réalisées sur le comportement des palombes dans les champs.

L’idéal reste en général de placer les formes en V, à une trentaine de mètres de l’affût que vous aurez installé, face au vent. Vous êtes ainsi dans la trajectoire de l’oiseau.

Utiliser les formes, si vous en avez le droit, vous permettra de gagner en réalisme et d’attirer plus d’oiseaux.

6.   Quoiqu’il arrive, tu te camoufleras

La palombe est vive et perspicace, et sa vision vous impose de toujours être camouflé au maximum.

Cela passe déjà par le camouflage de votre affût, mais aussi par vos vêtements, qui doivent se fondre avec l’environnement. Certains accessoires, cagoule, gants, peuvent vous rendre encore plus discret.

Plus vous parvenez à vous fondre dans le paysage, plus vous augmentez vos chances de tir.

Sélectionnez également des appeaux qui sont adaptés et conçus pour l’espèce que vous chassez, pour toujours plus de mimétisme.

7.   En hiver, la palombe tu chasseras

Et l’hiver ? Si la pratique est autorisée, ce que vous devez encore vérifier, la chasse à la palombe est plus complexe en hiver, où les ressources en nourriture sont moins abondantes.

Evitez les journées où le temps est trop mauvais. L’hiver, le vent prend encore plus d’importance, car il éclate les grands groupes d’oiseaux. Le choix du lieu et de l’affût est encore plus important, ainsi que le camouflage, car la couverture est plus limitée.

C’est toutefois une bonne chose pour votre visibilité.

Voilà quelques conseils qui vous accompagnerons dans votre chasse au pigeon ramier. Si vous avez du temps avant de démarrer la chasse, profitez-en pour étudier le comportement de l’oiseau, ses habitudes, et les différents lieux où vous pourrez installer vos affûts ou vos formes.

Ce temps est précieux pour la réussite de votre session de chasse à venir. Le plus important dans la chasse à la palombe est d’être camouflé, discret, et de se trouver au bon endroit, au bon moment.

Le temps que vous passez à concevoir votre stratégie aura un impact direct sur vos réussites.

Selon le département où vous vous trouvez, il peut arriver que le port d’un gilet fluo soit obligatoire en-dehors de votre affût, alors n’oubliez pas d’en glisser un dans votre sac !

Gratuit: téléchargez votre guide fusil de chasse

"Comment valider la conformité de votre fusil, et mieux tirer"

La méthode rapide, simple, et efficace qui vous permettra de valider la conformité de votre fusil et de toucher plus de gibier.

Pour recevoir votre guide gratuit, mettez votre email ici et cliquez sur le bouton vert:

Partagez