7 points pour avoir un chien de chasse en bonne santé

Adopter un chien, que ce soit un chien de chasse ou non, implique d’en être responsable et de s’occuper de lui et de sa santé au quotidien.

Ce sera votre plus fidèle allié dans vos parties de chasse, et dans la vie, et la prévention vaut toujours mieux que la guérison. Certains signes indiquent qu’un chien est en bonne santé. Ses yeux doivent être clairs et lumineux, ses oreilles et son nez propres, son pelage propre et brillant.

Il ne doit pas présenter de problèmes de surpoids, ou au niveau urinaire. C’est à vous de surveiller ces différents paramètres et d’en parler à votre vétérinaire. Voici quelques conseils simples qui permettront à tout propriétaire de chien de chasse de veiller à sa santé et de s’en occuper comme il se doit.

1.   Se poser les bonnes questions avant d’adopter

Si vous n’avez pas encore de chien, mais que vous pensez à adopter un compagnon de chasse, veillez à bien choisir la race de votre chien. Il est important que ses besoins et son potentiel soient adaptés à vos activités.

Chaque race est différente, chacune a son propre instinct. Il est conseillé, une fois que vous savez quelle race vous intéresse, de vous rapprocher d’un éleveur ou d’un chenil réputé. Adoptez un chiot plutôt qu’un chien adulte, avec qui vous pourrez nouer un lien et que vous allez éduquer.

Hors des activités de chasse, on conseille bien sûr d’adopter aussi dans les SPA, où l’on trouve d’ailleurs souvent des chiens de chasse abandonnés : n’oubliez pas que quand vous adoptez un chien, c’est à vie, et c’est une réelle responsabilité.

2.   Réfléchir à la stérilisation

La stérilisation peut aider votre chien à lutter contre certains problèmes de santé, et permet plus de prévention.

Cela n’entre pas en contradiction avec les aptitudes d’un chien à chasser, et les effets seront différents pour un mâle ou une femelle. Stériliser un mâle atténuera son comportement trop agressif, et aidera aussi à prévenir le cancer du testicule ou les maladies de la prostate.

Chez la femelle, qui n’entre alors plus en chaleur, cela aide surtout à réduire significativement les risques de cancers du sein, de l’utérus, ou encore d’infections.

La stérilisation empêche une chienne d’entrer en chaleur et peut aider à prévenir le cancer du sein et le pyomètre, ou l’infection de l’utérus. La stérilisation d’un chien peut atténuer un comportement agressif et aider à prévenir le cancer du testicule, la maladie de la prostate et les hernies. Mâle ou femelle, le seul élément qui sera à surveiller dans le cas d’une stérilisation sera la prise de poids qui peut parfois en découler.

3.   Se rendre régulièrement chez le vétérinaire

De la même façon que vous allez chez le médecin, il est important de vous rendre régulièrement chez votre vétérinaire, et de nouer de bonnes relations avec lui. C’est aussi à vous de surveiller votre chien au quotidien pour pouvoir poser des questions au vétérinaire, car les chiens ne parlent pas.

Effectuer un bilan de santé annuel permet une bonne prévention. Attendez-vous à des questions du vétérinaire sur le comportement de l’animal, son régime alimentaire, son exercice.

Si vous avez adopté un chiot, vous devrez aussi dès l’âge de trois mois vous poser la question de la vaccination. En effet, à cet âge, les anticorps qui étaient présents dans le lait maternel ont été utilisés, et votre chiot est exposé à des infections pour lesquelles des vaccins existent. Il doit être vacciné contre certaines maladies courantes comme le parvovirus.

Certains vaccins complémentaires peuvent le protéger contre des infections comme la maladie de Lyme.

4.   Prévenir plutôt que guérir

Il vaut toujours mieux prévenir que guérir, et vous pouvez le faire en étant conscient des problèmes de santé que pourrait avoir votre chien.

Des maladies comme le ver du cœur, ou dirofilariose, sont par exemple très complexes à traiter. Mais il existe des moyens de prévention sous forme de traitement mensuel.  

Pour prévenir, il est aussi bon de savoir reconnaître certains signes, et de savoir observer votre chien : son pelage et sa peau ne doivent pas présenter de croûtes, les oreilles et les yeux doivent être vierges de tout écoulement ou rougeur.

Un changement d’habitude alimentaire est un autre type de signe à surveiller.

Autre moyen de prévention : faites très attention aux aliments dangereux pour les chiens. Certains sont de véritables poisons, comme l’alcool, le chocolat, le café ou l’avocat, mais aussi les oignons ou encore la noix de macadamia.

Vous trouverez facilement sur le web une liste complète de ces aliments. Au niveau de l’hygiène de vie quotidienne, pensez à laver les dents de votre chien.

Cela évitera l’accumulation de plaques, qui entraîne souvent des problèmes d’infections qui peuvent se propager.

5.   Surveiller le poids de votre chien

Le poids de votre chien est l’un des éléments les plus important à prendre en compte pour vérifier son état de santé.

Qui plus est pour un chien de chasse qui se dépense beaucoup. Votre chien ne contrôle pas ce qu’il mange, et c’est à vous de lui offrir, en plus de tout cet exercice, un régime alimentaire adapté.

Et attention : un chien de chasse peut aussi être victime de suralimentation ! Certains chasseurs ont la mauvaise habitude de laisser leur chien de chasse prendre du poids avant la saison.

Votre chien doit avoir une base d’alimentation régulière, et il ne faut pas qu’il prenne du poids hors de la saison de chasse.

Il aura donc forcément un apport calorique moindre. Il est aussi bien sûr important que vous continuiez à faire faire de l’exercice à votre chien pendant les périodes creuses : c’est une question d’équilibre.

6.   Protéger votre chien des puces et des tiques

Il est bien plus simple d’aborder le problème des tiques et des puces de manière préventive. Votre chien se balade toujours en forêt, et les tiques peuvent être porteuses de maladies.

Discutez avec votre vétérinaire des traitements existants, qu’on parle de traitement oral ou de vaccin. Restez toujours vigilants contre ces petits envahisseurs, en particulier pendant les mois les plus chauds.

7.   Entrainer votre chien au plus tôt et de façon quotidienne

Un chien de chasse doit toujours être en grande forme physique, car on lui en demande beaucoup : il doit pouvoir faire face à des conditions rigoureuses, des zones de chasse boueuses, sableuses et sales, il doit faire des sprints et des accélérations. Bref, tout cela représente beaucoup d’adrénaline et de dépense d’énergie.

Pour qu’il puisse vous accompagner dans vos parties de chasse et être en parfaite santé, vous devez donc l’entraîner et lui faire faire de l’exercice, en saison de chasse et en période creuse. Le mieux est de commencer cet entraînement au plus tôt, pour qu’il construise sa forme physique et son mental.

S’exercer régulièrement lui permettra de maintenir son poids et sa masse, et d’affronter avec vigueur la nouvelle saison.

Voilà donc de nombreux points qui vous permettront d’éviter des problèmes de santé majeur et d’avoir toujours à vos côtés votre compagnon de chasse ! N’oubliez jamais qu’adopter un chien est un processus long, qui demande de faire certaines recherches, à la fois pour trouver le compagnon de chasse idéal, mais aussi pour lui donner tout ce dont il a besoin.

Gratuit: téléchargez votre guide fusil de chasse

"Comment valider la conformité de votre fusil, et mieux tirer"

La méthode rapide, simple, et efficace qui vous permettra de valider la conformité de votre fusil et de toucher plus de gibier.

Pour recevoir votre guide gratuit, mettez votre email ici et cliquez sur le bouton vert:

Partagez