9 astuces et techniques pour chasser le perdreau

Perdrix, perdreau : voilà les gibiers à plume les plus appréciés et chassés en France. Il existe principalement deux variétés de perdrix chassées : la perdrix rouge et la perdrix grise. Veillez à toujours vérifier la réglementation de votre région concernant l’ouverture de la chasse et les chasses autorisées. On appelle « perdreau » les perdrix mâles ou femelles qui sont âgées de moins d’un an.

Ses signes distinctifs : un bec flexible, et un point blanc sur la première plume pointue de l’aile. Chasser des oiseaux demande vivacité et réactivité, mais aussi expérience : la technique de tir est fondamentale pour réussir son coup. Voici quelques conseils et éléments techniques à prendre en compte si vous débutez dans la chasse au perdreau :

1.   Utilise le bon fusil et des charges légères

Pour chasser le perdreau, le mieux est d’utiliser un fusil de chasse léger de calibre 12, 16 ou 20. Un fusil trop lourd va fatiguer vos bras, et vos mouvements seront trop lents pour atteindre cette cible fugace et imprévisible.

Un fût trop long handicape également vos mouvements, et a trop tendance à se mêler à la végétation. Quand vous chassez le perdreau, comprenez que vous devez trouver un équilibre parfait entre vitesse et confort : votre cible a tendance à disparaître en quelques secondes.

2.   Sois rapide

On ne le dira jamais assez : avec un perdreau, c’est la vitesse d’action qui compte. Vous devez tenir le museau vers le haut, au niveau de vos yeux. Vous devez vous tenir toujours prêt à débloquer la sécurité. Vous ne pouvez pas chasser le perdreau de façon nonchalante, le fusil à la main, ou au niveau de votre épaule.

Une fois en position, balayez votre vision en marchant : vous pouvez croiser la route de l’oiseau à tout moment. Vous allez devoir prendre de nombreux éléments en compte, des bruits environnants aux trajectoires des oiseaux, et vous devez donc maîtriser les gestes que vous aurez à réaliser pour agir rapidement.

3.   Sois au bon endroit, au bon moment

Privilégiez les lisières de bois, par exemple de pins, en début ou en fin de journée. Les perdreaux ont tendance à s’abriter dans les conifères, puis partent se nourrir le long de la forêt. Ils peuvent parcourir de longues distances mais reviennent toujours le soir avec le fruit de leurs récoltes pour un peu de repos.

Vous trouverez beaucoup de perdreaux dans les zones de contact entre forêt et champ, marais, ou route forestière, ou dans les forêts en pleine croissance. Les perdreaux aiment les espaces offrant des sources de nourriture diversifiées : des baies, des graines, des champignons.

Les espaces peuplés de peupliers sont aussi de bons choix. Le perdreau aime se réfugier près des touffes des conifères en saison hivernale, pour se protéger. Les arbres à feuilles persistantes offrent un bon refuge qui protège du vent et aide les oiseaux à conserver la chaleur.

4.   Eloigne-toi des sentiers

Quand vous chassez aux premières heures, en début de matinée, vous pouvez emprunter vos sentiers préférés.

Par contre, si la zone est bien chassée ou que vous êtes plusieurs chasseurs dans la zone, vous devez vous éloigner. En effet, les perdrix ont tendance à s’enfoncer dans la forêt dès le passage des premiers chasseurs.

Veillez donc à marcher en parallèle de votre sentier, à une distance d’une quinzaine de mètres. Vous aurez ainsi plus de chance de croiser les oiseaux.

5.   Apprend à écouter les indices

Pour gérer une cible rapide, et en mouvement, vous devez apprendre à être à l’écoute des indices à chaque instant. Un perdreau peut souvent se donner quelques secondes avant de s’envoler.

Quand un chasseur s’approche des environs, les perdreaux s’envolent en un bruissement que vous pouvez localiser. Vous devez également apprendre à repérer les piaillements. Vous aurez souvent quelques secondes pour agir, car le perdreau prend parfois le temps de trouver sa trajectoire.

Au moindre bruissement, ou froissement de feuille, déplacez-vous rapidement en direction de l’arbre en question, car vous n’avez pas non plus énormément de temps pour agir. Votre connaissance de l’espèce, des bruits qu’elle peut émettre, et de votre environnement de chasse, est ici fondamentale.

6.   Analyse ton temps de réaction

Un bon tir, c’est toujours un juste équilibre entre avoir tiré trop tard ou trop tôt.

Si vous cherchez votre proie quand vous entendez un bruit, vous l’avez déjà ratée. Vous devez savoir entendre les indices et rapidement prévoir votre tir et accompagner la trajectoire de l’oiseau.

Dirigez-vous vers le moindre indice, et après vous êtes assuré que vous pouvez tirer dans cette direction, posez votre arme sur votre épaule.

Si le bruit est localisé derrière vous, veillez à utiliser vos pieds, et non votre corps, pour vous tourner. Ce sont des réflexes que vous devez prendre mais qui vous aideront à être plus vif et rapide.

7.   La technique : bien se positionner

Vous avez la bonne cartouche, et vous êtes au bon endroit, au bon moment. Mais ce qui compte le plus avec la chasse au perdreau, c’est votre tir et votre technique. Et votre technique de tir passe par la façon dont vous vous positionnez, l’épaulé de votre arme, et le swing.

Votre geste doit être fluide, et cela demande de l’entraînement. Il doit surtout être orienté en direction du gibier, avec votre poids vers l’avant. Votre cible sera toujours en mouvement, et se déplace rapidement.

Vous devez donc travailler l’équilibre de vos jambes et de votre corps, et savoir vous positionner en tirant.

8.   La technique : l’épaulé

Même si vous êtes bien placé, vous devez maintenant gérer l’épaulé et le swing sans quoi votre tir sera raté.

Le tir de perdreau est un tir en mouvement, et rarement un tir de précision. La crosse de votre arme doit être à la bonne hauteur et à la bonne longueur, et votre œil doit directement être positionné sur votre mire.

Vous épaulez d’abord avec la crosse touchant votre joue, puis vous la tirez vers votre épaule. Votre fusil, une fois bien en place, doit toujours être au même endroit sur votre épaule. En résumé, la partie supérieure de votre crosse est alignée au haut de votre épaule, et votre crosse touche votre joue, votre œil correctement aligné à la mire.

9.   La technique : le swing

Le swing fait référence au tir de mouvement, qui se distingue du tir de grand gibier. Il va se composer de trois éléments.

D’abord, la symétrie entre le mouvement du gibier et le mouvement du fusil : le geste du chasseur commence derrière le perdreau et termine en rejoignant sa trajectoire.

Deuxième élément, la vitesse : elle doit être constante, mais plus rapide que la vitesse de l’oiseau, comme vous rejoignez sa trajectoire.

Dernier élément, l’avance, qui est fonction de la distance et la vitesse de la cible. Vous devez apprendre à équilibrer et maîtriser ces trois composantes pour un swing absolument parfait.

Vous avez déjà quelques éléments pour commencer votre partie de chasse. Ce style de chasse, et les tirs en mouvement, demande une certaine maitrise de son arme et de ses gestes qui ne viendra qu’avec l’expérience.

Vous pouvez vous entraîner dans des espaces de simulation de chasse : cela vous aidera à acquérir les notions de swing et d’épaulé et à mieux anticiper le mouvement des cibles.

Partagez