7 conseils pour que votre chien de chasse passe bien l’hiver

Chien de chasse en hiver

L’hiver ajoute une autre poésie aux paysages, avec la neige, le gel, les manteaux blancs, ou les températures extrêmes.

Ce sont des conditions qui rendent la chasse difficile, ou du moins qui demandent d’être bien équipé. Vous devez être protégé, isolé du froid, surtout quand vous restez en position immobile. Et si vous chassez avec un chien, vous devez avoir conscience du froid pour deux.

Certes, les chiens ont évolué pour faire face au froid, et on pourrait croire que leur pelage protège de tout.

Le problème, c’est que vous ne pouvez pas savoir comment votre chien pense et comment il ressent le froid : leur perception est différente de la nôtre.

Avant la chasse

1.   Protéger votre chien avec les accessoires adéquats

Il existe des vêtements et accessoires conçus pour protéger votre chien du froid pendant vos parties de chasse. Un gilet en néoprène, bien ajusté au gabarit de votre chien, aidera son corps à conserver la chaleur, et va surtout empêcher le contact avec l’air froid et l’eau.

Il ne doit surtout pas être trop serré, pensez aussi au confort de votre chien et à sa liberté de mouvement.

Pour l’ensemble de la saison d’hiver, pensez aussi à ce dont votre chien aura besoin, selon que vous le gardiez à l’intérieur ou à l’extérieur. Dehors, il aura surtout besoin d’un abri qui lui permet d’être isolé et protégé de la pluie et de la neige.

Vous pouvez agrémenter sa niche de couvertures ou de foin par exemple. Son abri ne doit pas non plus être trop grand : il faut un volume parfait qui lui permette d’être debout à l’intérieur, mais de conserver la chaleur. Certains accessoires comme les nattes chauffantes permettent d’ajouter encore en chaleur en cas de températures extrêmes.

2.   Exposer votre chien au froid avant la saison

N’attendez pas vos parties de chasse pour habituer votre chien au froid, et exercez-le auparavant. C’est surtout très important pour les chiens d’intérieur qui sont aussi des chiens de chasse.

Quoiqu’il arrive, sortez-le par températures froides en-dehors de la chasse. Vous allez ainsi l’habituer à l’exercice et au fait de se dépenser, et éviter le choc thermique.

Les chiens ont un rythme, et vous ne devez pas les brusquer en alternant directement les parties de chasse et les périodes totalement creuses. Ils ont toujours besoin de contact, d’occupation, et de plein air.

Plus vos chiens se sentiront bien, plus ils seront performants en tant que compagnons de chasse.

Pendant la chasse

3.   Ne pas penser que votre chien est toujours à l’abri du froid

On a souvent tendance à penser, à tort, que si le temps nous permet de sortir et d’aller chasser, notre chien de chasse n’aura pas froid, et que son pelage lui permet de résister à toutes les températures.

C’est en fait une réalité très variable, qui dépend des races, et c’est souvent faux : votre chien a aussi besoin d’être protégé des conditions hivernales.

Il est vrai que de nombreuses races de chien disposent d’une couche qui leur permet de se protéger du froid et de l’humidité ambiante. Mais ce n’est pas le cas de tous, notamment par exemple des pointer, qui vont se retrouver particulièrement exposés si vous chassez en hiver.

Et de façon générale, il n’y a absolument aucune race de chien qui soit à l’abri de l’hypothermie ou de l’inconfort. C’est encore plus vrai si vous chassez le canard et que votre chien est régulièrement en contact avec de l’eau froide.

Partez du principe que si vous en venez à avoir besoin d’une bouillote ou d’un réchauffe-mains, votre chien peut avoir froid. N’attendez pas qu’il vous fasse signe, car il serait dans ce cas déjà en hypothermie.

4.   Si contact à l’eau il y a, prendre quelques dispositions

Si vos parties de chasse impliquent que vos chiens se retrouvent en contact avec de l’eau, vous devez déjà veiller à toujours avoir une serviette avec vous.

Votre chien doit être le plus rapidement possible au sec. Le contact avec l’eau froid ou gelée est la première cause de perte de chaleur. Pensez surtout à équiper votre chien d’une veste en néoprène en cas de contact fréquent avec de l’eau.

5.   Connaître les signes d’hypothermie et savoir réagir

Les premiers signes d’hypothermie chez le chien sont semblables à ceux de l’homme, notamment les frissons. Ils peuvent être assez extrêmes, et advenir même si votre chien est occupé à autre chose.

Votre chien peut aussi avoir une attitude un peu différente, chancelante et tâtonnante. Les chiens ont de façon générale tendance à être confus et désorientés. Sachez reconnaître ces signes et réagir de façon adéquate rapidement.

Si vous repérez des signes qui montrent que votre chien est mal, a froid, vous devez réagir au plus vite, même en pleine partie de chasse. Il a dans ce cas besoin d’un environnement chaud et sec, pas de façon immédiate, mais rapidement.

Vous ne pouvez pas laisser la situation évoluer dans ce sens.

Après la chasse

6.   Faire courir son chien !

C’est l’hiver, et vous voulez que votre chien se sente bien ! L’hiver, cela veut dire moins de lumière, des journées plus courtes, et moins de temps que vous pourrez accorder à votre chien en dehors de la chasse. Si vous ne chassez pas, faites-lui quand même faire de l’exercice, et surveillez son poids : c’est une période où vous devez plus particulièrement vous soucier de l’équilibre de son alimentation.

Vous devez veiller à augmenter un peu ses rations de nourritures tout en lui permettant de faire assez d’exercice physique.

Il est aussi important qu’il ait toujours à sa disposition, en plus d’un abri, d’eau fraîche, même si les températures sont très froides. Il existe, pour les situations extrêmes, des bols chauffants qui empêchent l’eau de geler.

7.   Réchauffer votre chien

Quand vous partez chasser avec votre chien, ce sont surtout ses coussinets qui sont en contact direct avec la glace, la neige, et les sols très froids. Comme pour les humains, les extrémités sont les plus sensibles. Alors, quand vous rentrez de la chasse, séchez le pelage de votre chien à l’aide d’une serviette, et portez une attention toute particulière aux coussinets. Vous pouvez essuyer ses pattes avec un chiffon et de l’eau tiède.

Une fois au sec, vous pouvez aussi appliquer sur les pattes un corps gras. Surveillez tout au long de la saison d’hiver les fentes qui pourraient apparaître sur des coussinets trop abimés. Si vous en voyez, mieux vaut vous rendre directement chez un vétérinaire, car cela peut être assez douloureux pour le chien.

Vous l’aurez compris, le pelage ne protège pas de tout, et c’est surtout vrai pour de nombreuses races de chiens de chasses. Si vous voulez emmener votre compagnon avec vous, vous devez penser à tout.

N’oubliez jamais que vous ne pouvez pas savoir comment il perçoit le froid, mais vous pouvez l’observer et voir s’il se sent bien. Dès que vous devez vous-même vous munir d’accessoires contre le froid, c’est que le moment est venu de protéger votre chien du froid également. Cela vaut pour la chasse, mais aussi quand il est au logis, et surtout en extérieur. Pensez à ces quelques petits conseils pour votre prochaine session de chasse hivernale.

Gratuit: téléchargez votre guide fusil de chasse

"Comment valider la conformité de votre fusil, et mieux tirer"

La méthode rapide, simple, et efficace qui vous permettra de valider la conformité de votre fusil et de toucher plus de gibier.

Pour recevoir votre guide gratuit, mettez votre email ici et cliquez sur le bouton vert:

Partagez